Pourquoi les marques vont changer le monde.

Vous êtes vous déjà demandé d’où venaient certaines de vos croyances ?

“Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée.”
“Avoir ses règles est quelque chose de sale”
“C’est logique de fabriquer nos produits du quotidien en plastique”

Ces croyances, ce sont des histoires bien ficelées que les grandes marques nous racontent depuis plus de 70 ans. Peu importe si le produit vous sera utile. Peu importe s’il est sain pour vous et pour la planète.

“Pour être heureux, consommez. Pour vous épanouir, achetez mon produit. Achetez même si vous n’en avez pas besoin.”

L’ère de la consommation irresponsable est révolue.

Face aux défis qui se dressent devant nous, une nouvelle génération de marques est tout juste en train d’éclore et compte bien changer le monde.

Ces nouvelles marques, ce sont Respire, Gina, Frichti ou encore the The Bam & Boo.

Elles portent sur leurs marchés de nouvelles croyances. Façonnent une contre-culture. Transforment nos habitudes de consommation.

Face à elles, les vieilles marques sont des vestiges du passé. Des statues qui s’effritent. Figées, elles ne se rendent pas compte que les gens ne veulent plus de leurs promesses sans fond.

Cette nouvelle génération de marques aide les gens à devenir des meilleures versions d’eux-mêmes.

Nous vivons dans un monde fantastique où la transparence est de mise.

Les scandales se succèdent et les pratiques obscures de certaines entreprises finissent toutes dans nos fils d’actualités.

Les marques ne peuvent plus nous mentir. Beaucoup se retrouvent dos au mur.

Scandales après scandales. Révélations après révélations. Des marques jusqu’ici influentes chutent de leurs pieds d’estales.

“Le chaos est rempli d’espoir parce qu’il annonce une renaissance.” Coline Serreau, auteure

Aucun domaine n’est épargné. Et c’est tant mieux. Aujourd’hui, c’est au tour des marques de se faire “disrupter”.

Peu importe votre produit ou votre service. Peu importe votre marché. Les gens ont pris conscience que leurs choix de consommation ont un impact sur monde.

« À chaque fois que vous dépensez de l’argent, vous votez pour le type de monde que vous voulez. » Anna Lappé, auteure

Aucune entreprise est intouchable. Dans la quête de la transparence, dans la guerre de l’attention, les marques se battent à armes égales.

Qui aurait cru que des PME et des Startup rivaliseraient avec des mastodontes installés depuis plus 40 ans ?

 

C’est le cas de Respire, une marque de déodorant “à la fois sain, efficace et respectueux de l’environnement.” qui a déjà prévendu plus de 20 000 déodorants grâce à une incroyable campagne de crowfunding.

Qui a dit que pour être efficaces les déodorants devaient être bourrés de produits chimiques ?

C’est aussi le cas de Gina, une marque de tampons et serviettes “en coton 100% bio et anti-tabou” qui a fait le mois dernier un démarrage remarquable avec son pop-up store.

Qui a dit que les règles étaient sales et qu’il ne fallait pas en parler ?

Ou encore le cas de The Bam & Boo, une marque de brosse à dents “en bambou écologique” qui anime une communauté de plus de 50 000 personnes sur Instagram.

Qui a dit que le plastique était une réponse à tout ?

En fait, c’est le cas de milliers de nouvelles marques qui proposent aux gens bien plus que de simples produits.

Cette nouvelle génération de marques pulvérise des croyances qui n’ont plus leur place dans notre société.

Les marques comme Respire et Gina placent l’intérêt humain avant tout le reste. Elles ont compris que pour exister, elles devaient briser des règles établies.

Ces nouvelles marques portent des croyances plus saines et plus pertinentes pour notre société. Elles incarnent de nouveaux modes de vie.

Je trouve ça fascinant.

“Pour dominer mon marché, je dois détruire les vieilles croyances qui dominent notre culture et l’influence. Je dois incarner un changement, devenir le guide d’un nouveau mode de vie.”

À la différence de beaucoup, ces marques ont appris à ne plus parler d’elles-même. Elles ont compris que pour être remarquables, elles devaient quitter le feu des projecteurs pour se fondre dans la masse.

Il y a deux catégories de marques : celles qui dictent à une foule immobile et celles qui interagissent avec un mouvement.

La première catégorie représente 90% des marques bâties sur le triptyque « vision – mission – valeur ».

C’est l’héritage de l’ancien monde. Le courant dominant de la stratégie de marque. Celui porté par beaucoup d’agences et de cabinets.

La seconde catégorie est représentative d’une nouvelle génération de marques. Elles se distinguent de trois manières différentes.

1. Elles ne mettent pas l’accent sur le marketing et la publicité.

Cette nouvelle génération de marques interagit avec des groupes de personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêts.

2. Elles ne cherchent pas à imposer aux gens de nouvelles croyances.

Cette nouvelle génération de marques s’intéresse aux sujets qui nous préoccupent. Elles nous font grandir en nous écoutant sincèrement.

3. Elles ne cherchent pas à contrôler leur message à tout prix.

Cette nouvelle génération de marques lâche prise et laissent leurs mouvements s’emparer du message. Elles offrent à leurs tribus des espaces d’expressions.

Allez jeter un oeil à Respire, Gina et The Bam & Boo et vous verrez par vous-même qu’en plus d’être esthétiques et audacieuses, ces nouvelles marques sont résolument empathiques.

En comprenant leurs clients, on les considérant comme des héros, ces marques modifient profondément leurs habitudes de consommation.

Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi vous pensiez que ”le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée” sachez que cette croyance est issue d’une étude controversée financée par Kellog’s.

Ce n’est pas étonnant.

Rappelez-vous: il y a deux catégories de marques : celles qui dictent à une foule immobile et celles qui interagissent avec un mouvement.

Et vous, dans quelle catégorie souhaitez-vous jouer ?

1 Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.